EGLISE ORTHODOXE D'ESTONIE

Chapitre

Estonie

 
Messages
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
MESSAGE DE NOËL DE L’AN DE GRÂCES 2009

Chers frères et soeurs en Christ, prêtres, diacres et fidèles de notre Sainte Église Orthodoxe,

"Célébrez l'éternel, car il est bon; car sa miséricorde dure à jamais (Ps 136,1)". Il a fait jaillir la Lumière devant les yeux de ceux qui demeuraient dans les ténèbres pour éclairer toutes les nations ainsi que son peuple Israel. En rendant grâce souvenons-nous de Celui qui est la Lumière du monde, "Jésus-Christ, lequel existantt en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu, mais s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et après s'être trouvé dans la situation d'un homme, il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu' à la mort, même jusqu'à la mort même de la croix (Philippiens 2, 5-8)".

Celui qui tourne ses pensées vers Dieu doit être prêt à ce que la puissance du Seigneur illumine et guide le chemin de sa vie. Ce qui nous arrivera, Dieu Lui-même nous l'a prédit : "il suffit au disciple d'être traité comme son maître, et au serviteur comme son seigneur (Mt. 10,25)" En étant attentifs à cette parole du Seigneur nous pouvons nous aussi, si nous le désirons, voir quel fut le destin de ceux sur lesquels avait jailli avant nous la Lumière vivifiante.

Jésus étant né, le roi Hérode "se mit dans une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui se trouvaient à Bethléhem et dans tout son territoire, selon la date dont il s'était soigneusement enquis auprès des mages (Mt. 2,16)". Deux jours après la fête de la naissance selon la chair de Jésus, l’Église Orthodoxe célèbre la commémoration de l’archidiacre Stéphane, lequel "a vu les cieux ouverts, et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu (Actes 7,56)" et fut dilapidé dans le synedrion par les chefs incrédules du peuple. Par ceux-là même qui n’ont pas été en mesure de supporter l’éclat de la Lumière supra-céleste.
Les mêmes colère et haine, qui ont ont régné il y a plus de deux mille ans, se sont renouvelées de nouveau au siècle passé, plus précisément au cours de l' année 1919, juste après la fête de la Nativité de notre Rédempteur et Sauveur, lorsque, sous la guidance de “juges” iniques, ont subi le martyr l'évêque de Tallinn Platon et ses compagons les archiprêtres Michel et Nicolas de Tartu, l'archiprêtre Basile de Saatse et tant et tant d’autres Orthodoxes lesquels, par le don suprême de leur propre existence, témoignèrent "de la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence (Philippiens. 4,7)". Ainsi, de la même façon que les premièrs martyrs - depuis les petits enfants innocents jusqu’a l’archidiacre plein de force et de vitalité - ont été considérés dignes de perdre leur vie pour la bonne nouvelle de la paix et de la joie (Marc 8,35), de cette même façon les pasteurs et les brebis de notre Église Orthodoxe d’Estonie sont restés obéissants jusqu’à la mort en cette annéee-là où le Tout-puissant, dont les voies sont impénétrables, consentit à ce que son peuple soit éprouvé encore une fois et qu'il soit "fait passer au creuset comme l'argent (Ps 66,10)".

Nos saints martyrs, à l'instar du divin Sauveur, ont connu l'humiliation, mais comment? En subissant avec fermeté des souffrances et des offenses, en témoignant avec déterminaison de leur foi et de leur espérance. Plus que tout, en manifestant de l'amour envers leurs persécuteurs et en pardonnant à ces insensés. Ils se sont ainsi mis à la suite de Notre-Seigneur Jésus-Christ et par Lui ils sont arrivés à la vie éternelle.

L’appel de l’apôtre n'est rien d'autre qu'un questionnement sur la vie et la mort, autrement dit : obéir à Dieu et s'humilier comme s'est humilié notre grand prêtre Jésus-Christ nous conduit à la vie éternelle, "car celui qui voudra sauver sa vie la perdra (Math. 16,25)".

Gloire à Dieu dans les cieux qui nous donne sur cette terre de célébrer avec un coeur pur le mystère inaccessible de l’incarnation de son Fils unique!

Avec notre bénédiction et notre amour en Jésus-Christ, qui pour notre salut est devenu Homme.

Nativité de Notre Sauveur de l’An de grâces 2009.

+ Stephanos, Métropolite de Tallinn et de toute l’Estonie
+ Elias, Evêque de Tartu
+ Alexandre, Evêque de Pärnu et Saare

Retour au sommaire


RESSOURCES
Archives du site
Liens du Web
 
CHAPITRES
Eglise d'Estonie
 
VERSIONS
Anglaise